Liberté que de crimes on commet en ton nom ! Vie de Madame Roland guillotinée le 8 novembre 1793 – Marianne Cornevin

8,79

Etat : Très bon état

Redevenue d une brûlante actualité cette phrase fut prononcée dit-on par Madame Roland juste avant qu elle monte sur l échafaud le 8 novembr …

1 en stock

UGS : 16498 Catégorie :

Description

Résumé :
Redevenue d une brûlante actualité cette phrase fut prononcée dit-on par Madame Roland juste avant qu elle monte sur l échafaud le 8 novembre 1793 en pleine Terreur. Qui était cette femme assez lucide pour dénoncer les excès commis au nom de la liberté ? Parmi les femmes célèbres de notre XVIIIe siècle Madame Roland représente un cas tout à fait particulier par ses Mémoires rédigés entièrement en prison alors qu elle se savait déjà condamnée à mort et par ses nombreuses lettres écrites depuis l âge de treize ans jusqu à la veille de sa mort à trente-neuf ans. Dans une langue brillante et savoureuse fourmillant de détails et de portraits remarquablement vivants Madame Roland se raconte et dépeint en témoin enthousiaste et critique son époque. Fille d un graveur parisien du Pont-Neuf érudite éprise des idéaux rousseauistes Marie-Jeanne Phlipon épouse à l âge de vingt-cinq ans Jean-Marie Roland sieur de la Platière de vingt ans son aÎné inspecteur des manufactures. Pendant dix années elle réside successivement à Amiens Villefranche-en-Beaujolais enfin à Lyon où les époux Roland jouent un rôle politique actif dans la Révolution. Revenant à Paris le citoyen Roland devient ministre de l Intérieur en 1792. En complétant les écrits de Madame Roland par des documents contemporains Marianne Cornevin nous fait redécouvrir le vrai visage d une femme d exception emportée par la tourmente qu elle-même et ses amis girondins avaient contribué à déchaîner.

LA DEDICACE DE L AUTEUR : Madame Roland ? – Connais pas … A cette interrogation 98 pour cent des Français donneraient cette réponse. Seuls quelques seniors ayant fait des études secondaires sauraient évoquer une victime de la Terreur morte héroïquement en prononçant la phrase fameuse Liberté que de crimes on commet en ton nom ! J ai eu la chance de lire la correspondance de cette femme longtemps célèbre aujourd hui ignorée. Dans quelques centaines de lettres écrites depuis l âge de treize ans jusqu à la veille de sa mort à trente-neuf ans j ai pu suivre l évolution intellectuelle et spirituelle d une petite bourgeoise parisienne promise à une vie bien sage d épouse et de mère de famille devenue une femme politique qualité intolérable pour ses contemporains. A mes lecteurs je souhaite de partager le plaisir que j ai eu à découvrir une personnalité riche et complexe une des seules parmi les femmes célèbres du XVIIIème siècle en qui puissent se reconnaître les femmes actuelles. (Marianne Cornevin).

Informations complémentaires

Poids 0,62 kg
Etat

ISBN

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Liberté que de crimes on commet en ton nom ! Vie de Madame Roland guillotinée le 8 novembre 1793 – Marianne Cornevin”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liberté que de crimes on commet en ton nom ! Vie de Madame Roland guillotinée le 8 novembre 1793  – Marianne Cornevin
Liberté que de crimes on commet en ton nom ! Vie de Madame Roland guillotinée le 8 novembre 1793 – Marianne Cornevin

8,79

Ajouter au panier